Vente immobilière en viager : bon à savoir

Moins connue de toutes les ventes immobilières, la vente immobilière en viager est pourtant déjà pratiquée par beaucoup de gens. Comment fonctionne ce type de vente immobilière ? Quels sont les avantages et inconvénients, tant pour l’acheteur que pour le vendeur ? Ce sont les questions que se posent beaucoup de gens quand ils entendent le mot viager.

Qu’est-ce que la vente immobilière en viager ?

La vente immobilière en viager est une forme de vente assez particulière. Il consiste à vendre son bien immobilier tout en ayant toujours le droit d’y habiter, jusqu’à la mort. Cette forme de vente est surtout pratiquée par les seniors pour pouvoir gagner de l’argent par le biais de leur propriété immobilière.

Dans la vente immobilière en viager, l’acheteur s’engage à verser une somme, convenue entre les deux parties, mensuelle, trimestrielle, ou annuelle, au vendeur. Cette somme est appelée, rente viagère. Le contrat doit être signé devant un notaire. Au moment de la signature, le vendeur peut demander un apport, compris en général entre 20 et 30% de la valeur de l’immobilier. Cet apport est appelé bouquet du viager. Il est utile de préciser que ce bouquet est facultatif.

Outre ces particularités, il faut savoir que l’acheteur doit atteindre la majorité pour pouvoir choisir ce type de contrat, et avoir au moins 20 ans d’écart avec le vendeur.

Dans le domaine de l’immobilier, le viager peut être libre, à terme ou occupé.

Les avantages de la vente immobilière en viager

La vente immobilière en viager présente des avantages, tant pour l’acheteur que pour le vendeur.

Le grand avantage du vendeur est surtout de pouvoir percevoir des revenus jusqu’à la fin de sa vie. C’est pour cela, d’ailleurs, qu’elle est le type de vente immobilière, choisie par les seniors. Ils pourront ainsi vivre leur vie sans inquiétude financière durant le reste de leur vie. En plus, ils pourront encore profiter aisément de leur habitat.

Pour l’acheteur, étant donné, que le vendeur habite encore dans la maison, il n’a pas à faire de soucis sur l’entretien et aussi les charges courantes. Il pourra aussi gagner en valeur immobilière, selon l’état de l’immobilier choisi.

Les inconvénients de la vente immobilière en viager

Comme toute vente immobilière, la vente immobilière en viager présente aussi des inconvénients, qu’il faut prendre en considération avant la signature du contrat.

Pour le vendeur, il doit encore se charger de tout ce qui est dépenses d’entretien, et aussi des charges courantes. Quand le contrat est signé, il ne peut plus vendre son bien à d’autres acquéreurs, même s’ils font de meilleures offres.

Pour l’acheteur, il faut savoir que les dépenses en rapport avec le notaire sont à leur charge. Il ne peut pas, non plus, profiter de son bien tant que le vendeur est en vie. Il se peut aussi que l’acheteur décède avant le vendeur.

Si les charges courantes et l’entretien sont à la charge du vendeur, l’acheteur doit s’occuper de toutes les dépenses concernant les grands travaux, comme les rénovations par exemple.

Investir dans l’immobilier : quel capital de départ ?
Investir dans l’immobilier étudiant : bon à savoir